This page is not available in your selected language. Your language preference will not be changed but the contents of this page will be shown in English.

Pour changer votre emplacement actuel, veuillez en sélectionner un dans la liste d’emplacements Julius Bär ci-dessous. Si votre emplacement n’est pas listé, sélectionnez international.

E-Services

Veuillez sélectionner
e-Services supplémentaires

*Votre localisation actuelle est une approximation basée sur votre adresse IP et ne correspond pas nécessairement à votre nationalité ou votre lieu de résidence.

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter Insights

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter Insights

In conversation with our Sustainability Board Director

Yvonne Suter, our Head of Sustainability and Director of the Sustainability Board, explains why now is such a critical juncture in Julius Baer’s sustainability story. She also shares her outlook on what we can expect next. Download our Sustainability Report 2020 to get the full picture!

Imprimer
share-mobile

Partager

Partager

Comment les événements de 2020 ont-ils affecté le secteur de la finance, et plus particulièrement l’investissement responsable ?
Yvonne Suter : « Bien avant 2020, le monde était déjà confronté à un certain nombre de difficultés existentielles : croissance démographique, inégalités des richesses, changement climatique ou destruction des écosystèmes. Mais de grands progrès ont également été accomplis en matière d’innovation « zéro carbone » et de développement durable. La pandémie nous a rappelé presque instantanément que nous – et les systèmes dont nous dépendons – sommes fragiles et dépendants les uns des autres. Dans le domaine de la finance, les projecteurs étaient braqués sur l’investissement durable, une approche qui avait déjà le vent en poupe depuis une dizaine d’années. Les arguments économiques en faveur des investissements peu intensifs en carbone étaient déjà clairement établis, mais en 2020, des questions sociales telles que l’inégalité d’accès aux soins de santé se sont imposées comme des sujets d’actualité majeurs. La répartition inégale des richesses peut éroder la confiance dans les institutions et déstabiliser des systèmes sociétaux et politiques tout entiers. Elle peut également entraîner une réduction des dépenses de consommation, provoquant ainsi une déflation et des bulles d’actifs. En somme, 2020 a sensibilisé aux problèmes déjà traités par l’investissement durable, en réaffirmant le désir d’investir de manière intègre. »

Quelles ont été les grandes étapes de la démarche de développement durable de Julius Baer au cours des douze derniers mois ?
« À l’instar de l’ensemble du secteur, nous avons enregistré le plus fort taux de souscription à nos offres d’investissement durable et d’impact jamais enregistré. Le moment semblait donc propice au lancement d’un nouvel écosystème d’investissement d’impact, associant leadership éclairé et solutions sur mesure pour créer un « menu » dans lequel les clients peuvent choisir les produits qui correspondent à leurs valeurs personnelles ou familiales. Une autre étape marquante a été la certification de 27 de nos professionnels de l’investissement ESG par le Chartered Financial Analyst Institute du Royaume-Uni en 2020 – je me réjouis à l’idée que de plus en plus de collègues pourront renforcer leur expertise grâce à ce programme dans les années à venir. Enfin, je suis fière des efforts que mon équipe et mes collègues ont fournis pour que notre stratégie de développement durable place la barre encore plus haut pour Julius Baer en matière d’alignement sur les bonnes pratiques internationales – et la manière dont Julius Baer s’efforce de créer une valeur au-delà des aspects financiers. »

Quel rôle Julius Baer – et plus généralement votre secteur – peuvent-ils jouer dans un avenir plus durable ?
« En tant que gérant de fortune de premier plan, nous avons un rôle important à jouer dans la réorientation des capitaux pour créer ensemble un avenir plus équitable et une planète plus saine pour les prochaines générations. En définitive, ce sont nos clients qui nous guident et, l’année dernière, des enquêtes menées auprès des clients et des commentaires recueillis de manière informelle ont mis en évidence un engouement accru pour les portefeuilles évalués en termes de risques ESG, ainsi qu’un désir de créer une valeur sur le plan social et environnemental. En restant à l’écoute de nos clients – et conscients de notre capacité à favoriser la prise de décisions responsables – nous continuons à affiner notre approche de l’intégration ESG, tout en donnant aux clients la possibilité de financer des sujets qui leur tiennent à cœur. Au sein de Julius Baer, et grâce à nos excellentes relations avec des experts en développement durable, nous avons construit une solide base de réflexion sur la myriade de risques et d’opportunités liés au développement économique durable. Afin d’aider nos clients à s’orienter dans ce paysage en mutation, nous avons défini deux « super-thèmes » stratégiques, ou moteurs d’une économie durable : la surexploitation des ressources naturelles et la sous-utilisation des ressources humaines. »

Nous invitons toutes les unités opérationnelles à adhérer à notre stratégie et à en exploiter véritablement le potentiel.

Yvonne Suter, Chef du département Corporate Sustainability & Responsible Investment

Qu’est-ce qui différencie le statu quo actuel d’un système financier véritablement durable ?
« En deux mots : l’action et la collaboration. Chez Julius Baer, nous nous sommes engagés à réunir des experts et des non-spécialistes pour faire avancer la question du développement durable. Par exemple, notre article « Profit with purpose » pose la question de la transformation de l’ensemble du système financier pour que la notion de valeur soit redéfinie et que les incitations y afférentes soient établies et tarifées efficacement. Mais pour traduire de telles idées en actions, il est indispensable de mettre en place des partenariats multilatéraux. Par exemple, si nous voulons que les capitaux cessent de subventionner les énergies fossiles pour se réorienter vers des investissements lucratifs et à impact positif pour un avenir zéro carbone, nous devons coopérer avec de nombreux partenaires dans la sphère gouvernementale et non gouvernementale.

Quelles sont les prochaines étapes en matière de développement durable chez Julius Baer ?
« Dans notre rapport sur le développement durable 2019, j’ai énoncé trois grandes ambitions : améliorer le suivi auprès de nos clients, renforcer notre offre d’investissement d’impact et proposer davantage de formations de terrain en matière de gestion ESG. Dans ce rapport, vous verrez comment nous avons tenu nos promesses dans de nombreux domaines. Si 2020 a été l’année du développement de notre cadre holistique de développement durable et de la clarification de nos priorités, 2021 est celle de la concrétisation de ce cadre et de l’intégration complète de la durabilité dans le Groupe. Nous invitons toutes les unités opérationnelles à adhérer à notre stratégie et à en exploiter véritablement le potentiel. Je me réjouis de franchir cette nouvelle étape afin de permettre à nos clients de créer un impact positif pour un avenir meilleur »

Téléchargez notre rapport Earth Matters

Il est désormais urgent d’investir pour notre planète. Ce rapport spécial se penche sur la lutte contre la surexploitation des ressources naturelles, l’un des principaux axes de l’approche d’investissement d’impact de Julius Baer, et présente les expériences, les connaissances et l’expertise des leaders du secteur.

Pour télécharger le rapport spécial Earth Matters, veuillez saisir votre courriel ci-dessous et vous recevrez un lien de téléchargement par e-mail.

Subscribe to newsletter

{downloadConfirmationText -> f:format.html()

Vous souhaitez en savoir plus sur notre approche en matière de développement durable ?

> Contactez-nous
> Consultez notre hub pour plus de ressources

Articles connexes