This page is not available in your selected language. Your language preference will not be changed but the contents of this page will be shown in English.

Pour changer votre emplacement actuel, veuillez en sélectionner un dans la liste d’emplacements Julius Bär ci-dessous. Si votre emplacement n’est pas listé, sélectionnez international.

E-Services

Veuillez sélectionner
e-Services supplémentaires

*Votre localisation actuelle est une approximation basée sur votre adresse IP et ne correspond pas nécessairement à votre nationalité ou votre lieu de résidence.

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter Insights

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter Insights

Les tendances qui façonnent l’avenir : Inégalités

Le monde serait meilleur s’il y avait moins d’inégalités. Malheureusement, la pauvreté, la misère et l’injustice sévissent toujours au XXIe siècle. Néanmoins, les défis s’accompagnent aussi d’opportunités que nous cherchons à mettre en évidence en explorant le vaste sujet des inégalités.

Imprimer
share-mobile

Partager

Partager

Les inégalités sont souvent le fruit de l’esprit de compétition des êtres humains qui s’efforcent d’innover pour en tirer un avantage concurrentiel. En soi, ces déséquilibres ne sont pas nécessairement injustes et peuvent être des facteurs importants de la croissance économique et du développement. Toutefois, l’institutionnalisation des déséquilibres par le biais d’abus de pouvoir et de contraintes fondées sur des préjugés est tout simplement injuste. D’un point de vue économique, les causes profondes des inégalités sont un puissant frein au progrès. En plus de créer des déséquilibres économiques internationaux, elles engendrent aussi des inégalités sociales (d’accès aux soins de santé, à l’enseignement ou à l’emploi, par exemple) pour certaines tranches de la population. Les inégalités de richesse, souvent associées à la discrimination sexuelle ou raciale, sont une source et un amplificateur de déséquilibres et il s’agit probablement de l’un des principaux défis pour notre société dans la décennie actuelle. Néanmoins, les défis s’accompagnent aussi d’opportunités que nous cherchons à mettre en évidence en explorant le vaste sujet des inégalités.

Éducation
Comme l’a dit un jour Horace Mann, celui qui a réformé le système éducatif des États-Unis au 19e siècle, « L’éducation, au-delà de tous les autres dispositifs d’origine humaine, est le grand égalisateur de la condition humaine, le balancier de la machinerie sociale ». Fidèles à cet idéal d’égalité sociale, les responsables politiques et les intellectuels du monde entier ont acquis la conviction au fil du temps que l’éducation doit être accessible à tous les individus, indépendamment de leur sexe, de leur appartenance ethnique ou de leur milieu socioéconomique. En effet, les enfants qui vont à l’école auront de meilleures opportunités plus tard car l’éducation leur donne la chance de briser le cercle vicieux de la pauvreté. Ils auront davantage de chances de se marier, de percevoir un revenu plus élevé et d’être en meilleure santé. La scolarisation peut également protéger les enfants et les adolescents des autres choix dangereux qui s’offrent à eux, comme le travail infantile et d’autres formes terribles d’abus et d’exploitation. Même pour les adultes avec un niveau scolaire élémentaire, la capacité à lire, à écrire et à compter améliore leur employabilité tout en réduisant leur sentiment d’isolement du reste de la société. Par conséquent, l’éducation reste un volet primordial du développement personnel.

Malheureusement, l’accès à l’éducation n’est pas homogène. Selon leur niveau de revenus ou leur appartenance ethnique, les individus n’ont pas les mêmes opportunités d’accès à l’éducation. L’enrichissement des pays émergents entretient l’essor du secteur de l’enseignement dans son ensemble mais il subsiste des difficultés dans l’accompagnement de ceux qui restent à la traîne. Les technologies éducatives (qui combinent le matériel informatique, les logiciels et la théorie pédagogique) peuvent palier des lacunes éducatives et éviter la perte d’acquis. En plus de favoriser le développement humain, elles libèrent du capital humain potentiellement prometteur.

Inégalités de richesse
La répartition inégale des richesses est au cœur de la plupart des problèmes d’inégalités. Elles sont souvent inhérentes à des normes socioculturelles, voire institutionnalisées, ce qui les rend plus difficiles à combattre. Persuader des pays de réformer leurs cadres institutionnel ou légal pour lutter contre la corruption ou permettre une redistribution suffisante des richesses est un champ de mines sur le plan politique. Toutefois, les investissements dans des domaines plus subtils peuvent faire une grosse différence. Le microcrédit ou l’accès facilité aux services bancaires par le biais de la technologie pourrait constituer le point de départ qui permettra à de nombreux individus de sortir de la pauvreté.

Émancipation économique
Faire tomber les barrières liées aux critères sexuels ou ethniques peut permettre de libérer le potentiel économique. Par exemple, la prospérité économique de la deuxième partie du XXe siècle est en bonne partie le fruit de l’intégration des femmes à la population active. Néanmoins, il reste des défis à relever car la discrimination reste un facteur limitant dans de nombreux pays. Investir dans l’émancipation économique des minorités est sans doute l’un des relais de croissance les plus importants pour l’économie mondiale dans la phase actuelle de la stagnation séculaire induite par la démographie.

Quelles mégatendances faut-il prendre en compte dans votre portefeuille ?

> Contactez-nous pour en savoir plus