This page is not available in your selected language. Your language preference will not be changed but the contents of this page will be shown in English.

Pour changer votre emplacement actuel, veuillez en sélectionner un dans la liste d’emplacements Julius Bär ci-dessous. Si votre emplacement n’est pas listé, sélectionnez international.

E-Services

Veuillez sélectionner
e-Services supplémentaires

*Votre localisation actuelle est une approximation basée sur votre adresse IP et ne correspond pas nécessairement à votre nationalité ou votre lieu de résidence.

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter Insights

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter Insights

L’expérience de confinement Covid-19 a eu un impact sur nos vies pour de multiples raisons. Le confinement à l’échelle mondiale a obligé beaucoup d’entre nous à rester à la maison, ou tout au moins à observer de la distance physique par rapport aux autres. À moins d’être un «travailleur indispensable», il est probable que vous vous soyez habitué(e) à travailler (et pour les parents de jeunes enfants, à faire la classe) depuis votre domicile. Les réseaux sociaux ont permis la distanciation sociale.

Beaucoup de gens ont été contraints d’acheter leurs provisions, leurs habits et des supports pédagogiques en ligne. Les rendez-vous médicaux ont été assurés via des plateformes en ligne. Les grands-parents ont fait la connaissance de leurs nouveaux petits-enfants via les systèmes de messagerie, tandis que d’autres ont fait leurs derniers adieux à distance.

Nos vies changeront dès lors que nous émergerons du spectre du coronavirus, mais une chose est certaine : nous aurons tous plus de technologie. Et si le confinement nous a appris quelque chose, c’est que s’agissant du monde numérique, les possibilités sont infinies.

Nous mettons ici l’accent sur trois thématiques en particulier dans la gamme de la revolution numérique, qui, à notre avis, sortent du lot à cause des opportunités qu’elles offrent aux investisseurs de participer aux bénéfices de la digital disruption : les paiements numériques, la santé numérique et la cybersécurité.

Paiements numériques      
Ces dix dernières années, les fournisseurs de réseaux de paiement ont généré un taux de croissance annuel cumulé des revenus remarquablement stable d’environ 10%. À l’avenir, nous nous attendons à ce que cette tendance positive perdure car les solutions de paiement numérique continuent à prendre des parts de marché aux paiements en espèces, en partie du fait de leur aspect pratique et en raison de l’évolution structurelle vers les paiements électroniques car vie et travail se font de plus en plus en ligne.

La crise du coronavirus ne fait qu’accélérer cette tendance et montre clairement toute l’importance qu’a pris une présence en ligne adéquate afin de ne pas trop dépendre de la circulation piétonne. Les risques sanitaires potentiels associés à la manipulation de monnaie dans un scénario de pandémie ont également été soulignés. Nous pensons que la crise continuera d’encourager la transition vers le e-commerce.

Santé numérique
L’épidémie de coronavirus a mis en évidence les lacunes dramatiques de certains systèmes de santé, tant dans les pays développés que dans les pays en développement. Aussi bien les gouvernements que les établissements de santé seront désormais obligés de renforcer et d’améliorer l’efficacité de leurs systèmes de soins en adoptant des technologies de santé numérique plus élaborées.

Et cela ne s’arrête pas là. Les individus acceptent aussi plus volontiers de participer à l’évaluation et au suivi de leur propre santé en achetant de plus en plus de technologies intelligentes sous forme d’applis et d’appareils. Ces derniers ont progressé, du simple comptage des foulées à la surveillance de régimes et l’enregistrement des statistiques vitales du porteur. De nombreuses personnes utilisent désormais des applis de suivi et d’identification pour tenter de maintenir le Covid-19 à distance.

Les consultations médicales en ligne sont devenues populaires auprès des consommateurs chinois pendant la crise du coronavirus et la télémédecine a connu un essor mondial pendant le confinement. À notre avis, l’épidémie devrait encourager une transformation à long terme du secteur de la santé, en le rendant plus solide et plus efficace.

Cybersécurité
Comme les données clients sont de plus en plus précieuses pour les pirates et comme les gouvernements promulguent des réglementations qui pénalisent les entreprises en cas de violation et de perte, presque toutes celles qui sont présentes sur Internet et qui recueillent des informations auprès de leurs clients sont confrontées à des risques accrus.

Les violations de cybersécurité coûtent environ USD 1 500 milliards par an à l’économie mondiale – un montant qui devrait augmenter, certaines sources anticipant qu’elles pourraient coûter à l’économie mondiale la somme impressionnante de USD 6 000 milliards d’ici 2021. Les sociétés ne peuvent tout simplement pas se permettre de s’occuper de la cybersécurité après coup, au vu de la façon dont le contexte de la menace se développe. Avec l’essor du e-commerce, les vols de fonds commis en ligne sont également en pleine croissance.

Le Covid-19 a vu des pans entiers de la main d’œuvre mondiale travailler de leur domicile avec à la clé plus de connexions exposant à davantage de vecteurs d’attaques potentielles, soit un réel défi en matière d’infrastructures de cybersécurité des entreprises. 

La relocalisation est certainement également une tendance dans les domaines de la technologie et de la sécurité, comme en témoigne le déroulement de la situation de Huawei entre les États-Unis et la Chine. 
Lorsque les groupes se tournent vers plus d’indépendance en termes de technologie, ils commencent aussi naturellement  à developper leurs propres normes individuelles, avec potentiellement davantage de voies d’accès pour les cybercriminels.         

Lorsque les groupes se tournent vers plus d’indépendance en termes de technologie, ils commencent aussi naturellement  à developper leurs propres normes individuelles, avec potentiellement davantage de voies d’accès pour les cybercriminels.