This page is not available in your selected language. Your language preference will not be changed but the contents of this page will be shown in English.

Pour changer votre emplacement actuel, veuillez en sélectionner un dans la liste d’emplacements Julius Bär ci-dessous. Si votre emplacement n’est pas listé, sélectionnez international.

E-Services

Veuillez sélectionner
e-Services supplémentaires

*Votre localisation actuelle est une approximation basée sur votre adresse IP et ne correspond pas nécessairement à votre nationalité ou votre lieu de résidence.

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter Insights

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter Insights

Trois facteurs principaux de l’investissement responsable

De meilleurs rendements hors risques, une transition de paradigme culturel vers un investissement avec un but, et une pression réglementaire rendront inévitable l’émergence de l’investissement responsable. Dans cet article, nous développerons tous les facteurs clés et souligneront à quel point l’investissement responsable est au cœur de notre processus de gestion des placements.

Imprimer
share-mobile

Partager

Partager

Pourquoi un investissement responsable est-il pertinent ?
On peut identifier trois facteurs clés lorsqu’on parle de l’importance croissante des investissements responsables :

  1. La performance
    L’évidence suggère que les entreprises qui se concentrent sur les facteurs ESG s’en sortent mieux sur le plan économique, ce qui se reflète dans les marchés financiers par de meilleurs rendements hors risques.
  2. Le but
    Le développement durable est une force structurelle, une évolution dans l’état d’esprit de notre société. Avec l’aide de la technologie et des médias sociaux, la prise de conscience de la préservation de l’environnement, l’action climatique et la responsabilité sociale ont augmenté. Ce changement de paradigme et de valeurs chez les gens se répercute également sur le monde de l’investissement, changeant la manière dont les investisseurs prennent leurs décisions. Nous voyons que les investisseurs d’aujourd’hui cherchent à atteindre non seulement un rendement financier, mais aussi à canaliser leur fortune de manière à faire la différence dans des domaines qui leur importent – un but. La conséquence est d’autant plus grande que le fait de bien faire s’accompagne d’un bon sentiment. Tandis que le premier est objectif, le second est subjectif.
  3. La réglementation
    C’est probablement l’aspect qui monte actuellement le plus en puissance. Même avant la pandémie, les entreprises étaient déjà soumises à une pression conséquente des législateurs pour devenir plus durables et plus responsables de leurs actions. Le monde de l’entreprise et de la finance joue un rôle clé pour supporter une vision politique commune telle que l’Accord de Paris ou les objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies (ODD de l’ONU), et la pression à agir ainsi est en train d’augmenter. La finance durable de l’Union européenne et les efforts de taxonomie en constituent un bon exemple.

Ces trois facteurs clés sous-tendent la pertinence pour nous en tant que gérants de fortune. Notre CEO, Philipp Rickenbacher, voit la responsabilité et le développement durable comme des catalyseurs de changement de longue durée dans le monde de la finance et affirme que « nous nous efforçons vraiment de comprendre le monde et de prendre des décisions qui ont du sens et un impact pour l’avenir, en s’appuyant fortement sur le développement durable. La finance peut effectivement changer et parfois même sauver le monde. » Investir de manière responsable constitue un thème clé de la perspective séculaire de cette décennie encadrée par notre CIO Yves Bonzon. Les deux exemples étayent notre forte conviction qu’investir de manière responsable est devenu courant et va continuer à façonner l’avenir de la finance.

Quelle est l’approche d’investissement responsable de Julius Baer ?
Notre processus d’investissement intègre les perspectives ESG et le fait depuis de nombreuses années. Cela a été, et continue d’être, un processus d’apprentissage, d’affinage et d’extension. Nous pensons que créer de la valeur durablement requiert de se concentrer sur les cash-flows et les bénéfices, et les interactions responsables avec la société dans son ensemble. L’ESG est une palette d’outils pour mieux gérer les risques et générer des rendements à long terme. Nous pensons également que chaque individu a son propre point de vue, reflétant des valeurs et des croyances, et donc qu’une gestion de fortune holistique ne devrait porter aucun jugement moral pour le compte des investisseurs. De plus, les marchés financiers valorisent toujours les actifs et il est essentiel d’être attentif aux valorisations pour obtenir des performances. À un certain stade, les risques ESG peuvent être évalués de manière adéquate. De la même manière, les opportunités ESG peuvent être surévaluées du point de vue d’un investissement conscient. Notre approche de l’intégration ESG se concentre sur l’identification des risques et des opportunités, l’augmentation de la sensibilisation et de la transparence et l’évitement des exclusions. Le processus d’investissement responsable fait partie d’un cadre d’un wealth management responsable et holistique, complété par des services philanthropiques :

1. Nous analysons notre univers avec les données EGS qui proviennent de fournisseurs indépendants
Chaque objectif, repérant les retardataires/leaders ESG, ou instrument servant dans un but spécifique a sa propre méthodologie (un ensemble de critères).

2. Le Comité d’investissement responsable valide les signaux des données
Alors que tous les cas ESG à risque sont soumis à la validation, seuls les cas ESG d’opportunité doivent être validés. Le Comité s’engage avec les experts à comprendre comment les perspectives ESG sont incluses dans leur évaluation. La validation confirme les caractéristiques spécifiques des instruments. Les drapeaux rouges ainsi appelés identifient les retardataires ESG et les risques significatifs. Le « développement durable » en tant que caractéristique définit les leaders ESG qui intègrent le développement durable dans leurs produits et services et font preuve de responsabilité dans leurs pratiques commerciales. L’« impact » identifie les instruments qui cherchent à générer à la fois un rendement financier et un impact positif mesurable sur la société ou l’environnement. Les entreprises restantes sont définies comme responsables compte tenu du processus d’intégration ESG.

3. L’alignement des instruments aux préférences et moyens individuels
L’objectif d’un investisseur tend à refléter différents points de vue en matière de développement durable. Tandis que les instruments « durables » peuvent être des éléments de base centraux d’un portefeuille diversifié, les instruments d’« impact » ont plutôt un rôle satellite. La philanthropie constitue le degré ultime d’un élément visant « à bien faire », mais c’est un service et non un investissement financier.

La sélection finale est directe ; seuls les instruments ayant une recommandation positive intégreront le portefeuille de titres. La récompense envers les investisseurs est double : d’abord bien faire, à savoir avoir une probabilité élevée d’une performance à long terme, et se sentir bien, à savoir un avantage émotionnel en raison de l’alignement du portefeuille avec des valeurs et des croyances personnelles.

Voudriez-vous en savoir plus sur notre approche d’investissement responsable ?

> Nous contacter

Articles connexes