Le premier Wealth Report de Julius Baer consacré à l’Europe fournit des informations sur la nature et l’évolution des personnes fortunées en Europe et sur les défis qui se posent à elles. Il apporte également des précisions sur un certain nombre de sujets liés à la fortune, donnant parfois de précieux conseils aux lecteurs sur la meilleure façon de surmonter certaines difficultés liées à la gestion de fortune en Europe.

Les conclusions de ce rapport sont multiples. En 2013, les richesses européennes ont dépassé le pic atteint avant la crise et établi un nouveau record absolu à 56 000 milliards d’euros, soit une progression de 1,7% par rapport à l’année précédente. Toutefois, l’évolution de la richesse depuis la crise financière de 2008 a été très inégale. Tandis que des pays tels que l’Allemagne et la Suisse progressaient, en termes nets, de plus de 1000 respectivement 2000 milliards d’euros par rapport au niveau d’avant la crise, des pays périphériques comme l’Espagne et la Grèce ont continué d’essuyer d’importants reculs de la richesse.

Le rapport établit également que plus de deux tiers du total de la richesse européenne sont détenus dans les grands pays du cœur de l’Europe que sont l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l’Italie. Le tableau change toutefois lorsque l’on s’intéresse aux différents niveaux de richesse par adulte. Les pays plus petits, comme le Luxembourg et la Suisse, arrivent alors en haut du classement.

Le rapport s’intéresse aussi au rôle joué par les entreprises familiales en tant que véhicules de constitution de la fortune familiale. Il révèle notamment que la plupart des entreprises en mains familiales existant de longue date restent bien positionnées pour favoriser le progrès économique (et la fortune familiale) au XXIe siècle. Tant que les rendements du capital sont supérieurs à la croissance économique, les familles européennes détentrices de capitaux devraient gagner des parts de la richesse européenne croissante. Cette tendance devrait également avoir diverses conséquences, de l’effet de richesse qui augmente la demande de produits de luxe (et donc leur renchérissement) à l’importance croissante – en termes de volume comme de complexité – des transferts de fortune intergénérationnels.

Outre l’analyse des tendances, le rapport offre des conseils pratiques aux lecteurs dans des domaines spécifiques: la planification fiscale et patrimoniale, l’investissement à impact social comme alternative à la philanthropie, les placements dans le vin et l’art.

Nous espérons que ce rapport donnera à nos lecteurs de nouveaux éclairages intéressants sur la richesse en Europe. Plus nous avançons dans ce XXIe siècle, plus la collaboration entre les leaders sectoriels, les responsables politiques, les personnes fortunées et les entrepreneurs sera déterminante pour nourrir un échange actif d’idées qui constitue l’épine dorsale du progrès social en Europe. Nous espérons que ce rapport apporte une pierre à cet édifice.

Informations complémentaires

Vous souhaitez en savoir plus sur le Wealth Report: Europe de Julius Baer? Votre conseiller à la clientèle se tient à votre disposition pour vous donner de plus amples informations.*

*Nous attirons votre attention sur le fait que l’accès au rapport peut être restreint en fonction de critères touchant aux investisseurs et à la distribution.